23 juin 2015 : "Sécurité aux passages à niveau"

 
 
 

Bilan de la journée technique "Sécurité aux passages à niveau"

publié le 24 juillet 2015 (modifié le 28 juillet 2015)

La journée technique intitulée : "Sécurité aux passages à niveau" a eu lieu le 23 juin 2015 à Nancy dans les locaux de la DTerEst. Cette journée a permis de réunir 65 participants : services de l’État, collectivités territoriales, établissements publics et privés, représentants communaux et gestionnaires des réseaux ferroviaires et routiers étaient représentés


Sous l’égide de la DGITM et en partenariat avec le CNFPT, la Direction territoriale Est du Cerema a organisé le 23 juin 2015 une journée technique sur le thème de la sécurité aux passages à niveau. Réunissant les services de l’État, les collectivités territoriales, les établissements publics et privés, les représentants communaux, les gestionnaires des réseaux ferroviaires et routiers, cette journée a rassemblé plus de 60 personnes.

La France compte environ 18 000 passages à niveau, dont 15 000 ouverts au public. Suite au dramatique accident d’Allinges, le plan « Bussereau » est mis en place dès 2008, complété, en 2014, par un plan d’actions pour le renforcement de la sécurité aux PN. En juin 2015, un comité ministériel pour la sécurité des passages à niveau est créé afin de constater l’avancement des actions menées dans le cadre de la sécurisation. En 2014, les 100 collisions recensées (aux PN, avec du matériel roulant) ont provoqué le décès de 25 personnes et des blessures graves pour 17 autres ; la sécurité aux passages à niveau est donc un vrai sujet national de préoccupation concernant aussi bien le réseau ferré national et local que tous les gestionnaires des infrastructures routières.

en grand format (nouvelle fenêtre)

Après Rouen (2010), Montpellier (2011) et Nantes (2012), le Grand-Est de la France a pu accueillir les différents acteurs investis dans l’amélioration de la sécurité aux passages à niveau.

Cette journée technique a permis de rappeler le contexte institutionnel et réglementaire, de définir les enjeux de sécurité, d’avoir des exemples d’aménagements, et aussi de prendre conscience de la nécessaire coopération entre les différents gestionnaires, tout en permettant de nombreux échanges.